L’ALENA : oui, mais pas à n’importe quel prix

Le gouvernement libéral se prépare à négocier des changements à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Le SCFP réclame une entente qui protégera les travailleurs, les services publics et l’environnement dans les trois pays signataires.

Pour défendre ces principes, le Canada doit négocier le retrait des règles concernant les droits des sociétés, connues sous le nom de « chapitre 11 de l’ALÉNA ». Ce système accorde aux sociétés privées de vastes pouvoirs qui s’étendent au-delà de nos tribunaux publics. À cause de ces règles, le Canada est devenu le pays le plus poursuivi dans le monde développé.