Je signe pour la consigne

« Bien qu’étant positifs, nous estimons que le gouvernement ne fait que la moitié du chemin en ne définissant pas clairement qui allait gérer la collecte. Et qu’en est-il des travailleurs et travailleuses susceptibles d’être affectés par le plan de déploiement de la consigne exigé pour les entreprises ? Il faut prévoir des mécanismes de soutien. Aussi, Québec aurait pu facilement accélérer le pas en confiant directement à la SAQ la tâche de récupérer les contenants qu’elle vend », ajoute le président par intérim du SCFP-Québec, Benoit Bouchard.

Le SCFP et le Syndicat des Métallos avaient participé à la campagne « Je signe pour la consigne » en 2017 et 2018 pour inciter le gouvernement à implanter une telle consigne et, surtout, assurer un recyclage efficace du verre.

En 2018, 72 % du verre de la collecte sélective était envoyé dans les lieux d’élimination ». La société d’État estime également qu’il sera important de développer « la diversification des débouchés pour le verre » qui sera consigné.